2 heures. C'est le temps que j'ai attendu pour voir un t-shirt. Mais pas n'importe quel t-shirt. Celui de Rafael Nadal.

Tout a commencé quand je me suis levée le matin. Normal quoi. Direction Boulogne-Billancourt pour aller garder les mômes (je suis baby sitter à l'occasion...). Journée ensoleillée...non c'est une blague, temps pourri bien sur. Mais à force, on s'habitue ! Après le baby-sitting, rendez-vous avec une copine pour prendre un pot. La copine en question revenait de Roland Garros, après avoir vu une demie heure de match. Le temps qu'il a fallu à Nadal pour liquider son adversaire Djokovic. D'ailleurs, grosse pensée pour lui qui doit être dégoûté d'avoir perdu.

Bref. Une idée surgit de nos têtes. Parfois, on s'étonne de notre intelligence ma copine et moi. "Et si on attendait un peu à la sortie de Roland Garros pour voir si y'a Nadal qui sort ?!". Ha ouais, bonne idée. Ouais...en théorie.

Un petit groupe de personne attendait à la sortie. Des vigiles ont placé des petites barrières pour nous faire patienter. Des flics sont venus en renforts. Tout l'attirail du parfait pied-de-grutiste.

Je ne suis pas une groupie, je tiens à le dire. L'occasion de voir le numéro 1 mondial de tennis, ayant de surcroît battu un record, se présentait alors je l'ai saisie...presque. Et si j'ai attendu deux heures, ce n'est pas non plus parce que je kiffe Nadal et que je veux me le pécho. C'est juste parce qu'au bout de 3/4 d'heure de "ha une voiture, c'est lui ! ha non c'est des gens pas connus" je n'avais pas envie d'avoir attendu pour rien.

Au bout d'un certain temps, la foule s'est dispersée peu à peu mais nous, on a tenu bon. "Y'a pas moyen on lâche pas l'affaire, on a attendu 1h alors on veut le voir ! On aura pas perdu notre temps pour rien au moins...". Enfin, après une interminable attente (deux heures, non mais vous vous rendez compte ?!! ), une voiture s'est approchée. Vitres teintée bien sur...La voiture s'est arrêtée, les supporters-qui-kiffent-Nadal ainsi que-moi-qui-ne-kiffe-pas-Nadal (j'ai jamais vu un de ses matchs...) nous nous sommes approchés pour le voir. Il a ouvert la vitre de son côté...et devinez de quel côté j'étais moi ?...ouais pas du bon...

Il a signé quelques autographes, serré des mains, et moi j'essayais de le distinguer à travers la vitre teintée et à travers son chauffeur. J'ai tapé au carreau pour qu'il pense au personnes qui étaient de l'autre côté, mais rien, pas même un regard. Fallait être du bon côté de la barrière c'est tout. Malheureusement on ne choisi pas...Au bout de quelques minutes il a tracé pour rentrer dans son hôtel de luxe. La déception. 2 heures d'attente (j'insiste) pour voir un t-shirt blanc et rouge de la marque Nike...et mon reflet sur la vitre (vitres teintées de merde). Si loin mais pourtant si près...

Quel snobinard ce mec. Il aurait quand même pu faire un effort pour les gens qui l'ont attendu deux heures sous une pluie battante et dans le froid...bon ok, il ne pleuvait pas et il ne faisait pas froid mais quand même, ça aurait pu...

2043639_nadal_640x280